Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/04/2010

Envoyé spécial ... à revoir !

Rares sont mes jeudis devant le petit écran. Mon dos m'a laché de nouveau. Alors le repos semble la seule solution adaptée à la situation.

Qui dit repos, dit une présence devant le petit écran accentuée. Envoyé spécial sur la 2 nous a présenté un état en faillite qui vendait aux particuliers son patrimoine qu'il ne peut plus entretenir, puis un super reportage sur l'Afghanistan. Un italien et une anglaise remarquables dans leur investissement suscitaient l'admiration. Peut être même un sentiment de gêne par rapport à notre égoïsme quotidien. Que faisons-nous de notre quotidien, peut-on le comparer au leur ?  J'ai vu en ces deux personnes un épanouissement remarquable. Nous en sommes très loin. 

Puis pour la suite de la programmation je suis tombé de cul.  Dans le grand confort parisien d'une salle de soins, on nous a parlé de soins bio, d'huile de rose, bref de tous ces trucs qui caractérisent notre monde riche et insouciant.

C'était vraiment indécent.

Un peu de compréhension de ce que l'on est en train de montrer aurait sans doute permis d'inverser la programation des antirides et de la placer avant le massacre afghan.

 Notre Jason municipal avait la lourde tâche de distribuer des bons points aux connaisseurs de dossiers de notre secteur dans Midi Libre. Iljason.jpg disait que seul Jean Michel du Plaa les connaissait bien (en dehors de ses chefs de l'UMP).

guilhem.jpgPour l'avoir soutenu et suivi depuis presque trois ans, je peux vous dire que le chef de file du MoDem sur Béziers, Guilhem Johannin  est bien au fait de très nombreux dossiers. Sa participation à tous les conseils municipaux et autres réunions publiques qui concernent le Pays Biterrois lui ont donné une assise importante qui ne peut en aucun cas être ternie par le mauvais score passager du MoDem et encore moins par le jugement du  jeune conseiller municipal insuffisamment informé.Du-Plaa.jpg

 

 

 

Bonne lecture.

Jean-Charles Olivan.