Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/05/2010

Apéro mutant

 

Je suis plein d’espérance pour notre société lorsque je vois sa capacité de mutation. Sur les dictionnaires conventionnels en papier, l’intelligence est définie comme la capacité de comprendre et de s’adapter à son environnement. Depuis quelques décennies « on » essaie, de sortir du cocooning pour remettre les gens en contact physique. L’organisation officielle la plus connue est cette fête des voisins, voulue par tous, pour laquelle les municipalités autorisent la bouffe et l’alcool dans la rue, le blocage de voies publiques et tutti quanti.

Aujourd’hui, les apéros géants sont là. Les « apéraves »(vous me permettrez d’y aller de mon néologisme), apéro rave mutant. C’est la rave party des gens des villes sans les décibels mais avec les rillettes. Le verbe anglais to rave peut se traduire par « délirer », « divaguer » ou « s'extasier ». Vous trouverez en quelques mots l’historique des raves et des lois qui les accompagnent sur la toile (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rave_party). C’est de l’histoire ultra contemporaine.

Pour participer à ces organisations là, il faut être jeune, mobile, un peu allumé et avoir les tympans solides.

Pour participer à un apéro géant, il faut être jeune, ou vieux ou entre les deux ; il faut être mobile ou pas, en tout cas au début, il faut être sobre ou alcolo, ou entre les deux.

Il faut juste avoir envie de passer un bon moment en compagnie de la foule que l’on espère nombreuse mais au premier rang de laquelle il y aura les siens, ses copains, sa famille ses collègues de travail, ses camarades d’association, bref, tous ces groupes qui constituent notre société. Et pour ceux qui sont désespérément seuls, le secret espoir de partager une bonne soirée avec son voisin faute de se voir ouvrir quelque porte pour de futures rencontres.

Oui les gens ont envie de se retrouver derrière des valeurs communes. Si le réseau social du net est moderne, l’apéro, lui est ultra traditionnel. L’envie d’y être manifestée par des milliers de personnes est à regarder avec attention. Une irrépressible envie d’être ensemble se dégage de ces regroupements.

Certes, Nantes est endeuillée. Le jeune est tombé de six mètres de haut. Faut-il tout arrêter ?

Je ne le pense pas.

Ce qu’il va falloir apprendre à nos hommes politiques c’est à arrêter cette manie de légiférer à la va-vite sur tout ce qui concerne le bon peuple et ses distractions.

Mais cette fois-ci, c’est un peu plus compliqué. En effet le bon beauf de chez nous, qui s’égare parfois dans les bulletins frontistes y est aussi. Il côtoie le jeune qui sort en boîte avec quelques sous en poche et bien d’autres tels les habitués de la Mosson ou d’autres stades au ballon moins rond.

Faire la guerre à tous ces gens reste un pari hasardeux. Certes les mamies serons rassurées, mais ne votaient elles pas déjà du coté de la sécurité à tout va ?

Une autre facette de ces apéros est en train d’apparaître : le coté frondeur des français se met en exergue, dès lors que les autorités veulent les interdire.

Bonne lecture

Jean Charles Olivan.

06:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apéro géant