Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2008

de 86 cents à 300 €

Elle a reçu en héritage, les trois hectares qui ont permis à son père vigneron d'élever sa famlle. Cela a permis au clan de survivre mais le père vigneron n'a jamais pu payer ses études à Nîmes. Trop loin, trop cher. Elle, de son coté, réussira à payer les études de sa fille. Grande fierté.

Demain arrive de Paris l'avocat de leur associaciation : les spoliés de Boujan. Ils avaient leurs terres , deux, trois hectares là où arrive l'A75. Une partie confisquée pour l'échngeur, l'autre pour la technopole. La SEBLI est dans la coup. Des gens qui travaillent sur le long terme. On achète aujourd'hui en zone agricole pour quatre sous. On y élabore le projet phare de la décennie suivante. Un petit coup de baguette magique sur le POS et le pour est joué. De véritables magiciens.

Ma petite dame se bat pour toucher un peu plus que 0,86€ du M2 sur la plus belle zone des alentours de Béziers, celle d'où l'on voit la mer et tout l'arrière pays.
Viabilisé, ces terrains peuvent atteindre 300€, me dit-elle. Sacré difference. Sacré bénef. Sacrés appuis.

Au fait, cela veut dire quoi sacré en 2008?

Bonne lecture

Jean-Charles OLIVAN

22:54 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (3)