Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2014

Quand la Rédaction de Midi Libre pousse un coup de gueule !

Je suis allé au conseil municipal extraordinaire.

J'ai bien cru qu'ils allaient s'entendre. Le pétage de plombs invité en fin de séance en  a voulu autrement.

Quelle misère !

L'Allemagne a gagné. Heureusement que Messi ne jouait pas !

Ce dimanche, Midi libre se lâche un peu ! Petit billet intitulé "Humeur".

**************************************************** 

Humeur

Maître Ménard

M. Ménard, vous livrez dans

le dernier numéro du Journal 

de Béziers une leçon de 

journalisme à l’attention de 

Midi Libre. En quelques 

exemples à l’exactitude 

implacable, à la pertinence 

manifeste et dans un respect

tout exemplaire, vous

rappelez notre acharnement 

permanent pour discréditer 

votre municipalité. Malgré 

nos efforts de discrétion, 

vous avez démasqué notre 

dessein sournois : vous

nuire personnellement pour 

enterrer Béziers.

Au lendemain de votre 

élection, tous les membres

de notre rédaction, aux 

profils aussi variés soient-ils,

ont ainsi oublié leur 

déontologie, déchiré leur 

professionnalisme et choisi 

les armes de la propagande. 

Nous pensions avoir joué 

une partition suffisamment 

subtile pour que tout cela 

passe inaperçu. C’était sans

compter votre sens de

l’observation pointu, votre 

capacité d’analyse précise. 

Quel talent ! Franchement, 

permettez-nous de jouer

d’une douce ironie face à 

votre perfide calomnie. 

Maître Ménard, vous n’êtes 

pas notre instituteur, nous ne 

sommes pas vos élèves. 

Chaque matin, nous 

n’enfilons aucune blouse 

scolaire mais le costume de

professionnels, guidés par  

notre seule déontologie. 

Venir combattre sur le terrain 

que vous avez choisi, celui 

du mensonge et de l’insulte, 

ne nous concerne pas. Notre

métier n’est pas celui-là. 

La rédaction 

********************************************** 

Bonne lecture 

Jean Charles Olivan

 

 

 

 

 

 

 

 

01:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)