Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/06/2014

Européennes : des résultats à la biterroise

Voici ce que j'ai publié sur les réseaux au soir des élections.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Il est clair maintenant que le FN ce n'est pas juste une histoire biterroise.
Il faut se remettre au travail sérieusement. Les gesticulations ont des limites.
Le nombre de lecteurs et d'amis ou autres suiveurs n'a aucune corrélation avec le nombre d'électeurs qui se déplacent pour voter pour nous les centristes et encore moins sur le nombre d'encartés qui vont faire vivre le parti pendant toutes ces années de vaches maigres qui pointent à l'horizon.
Pour vous donner une idée, à l'un des deux bureaux de vote de la Chevalière à Béziers, la liste Rochefort a obtenu 14 voix sur 323 exprimées. Faites le calcul ! Sans compter que 666 électeurs étaient appelés aux urnes.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

Depuis, j'ai assisté au conseil municipal  de la blouse.  Sur le parvis le front de gauche manifestait avec du linge tendu. La police municipale veillait.

conseilmunicipal004.jpg

Impossible d'avoir une place dans la salle à 18h00. Il a fallu suivre dans le vestibule les décisions de la nouvelle équipe. Un haut parleur quelque peu insuffisant communiquait avec les retardataires. Un "technicien" viendra le bricoler en cours de séance, pour améliorer la restitution audio.

 Un non stop de 3h00.

conseilmunicipal009.jpg

Ce n'est que vers 20h00 que j'ai accédé à une place réservée au public face à la chaise vide de l'ancien maire. A ma droite, Dolores ROQUE, Jean Michel Du PLAA et Mme ROSSIGNOL. M COUQUET à la quatrième place terminait le rang des opposants de gauche. Elie ABOUD est arrivé vers 7h20. Il a été un peu bousculé par  le maire à propos du tas de ferraille contemporain troué de lettres qui laissent passer l'a pluie  et  qui sert de sombre abribus.

La CCAS , les discussions avec Mme le Recteur ( "on" m'a fait savoir  qu'elle tenait au masculin de la fonction) sur le rythme scolaire, le droit de préemption sur les baux commerciaux du centre ville, l'autorisation donnée à l'entreprise Brault pour sa centrale d'enrobage ont donné aux minuscules débats un tout petit air de ce que devrait être la démocratie pour les années qui viennent. Le maire était à son avantage dans la présentation de sa quarantaine de dossiers dont certains ont été votés à l'unanimité et d'autres sont passés avec les abstentions de principe des opposants.

Bonne lecture

Jean Charles OLIVAN

10:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)