Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2012

Le dernier Bac.

 La politique sur Béziers aura peu de répit dans les deux ans qui viennent. C’est parti pour les municipales et une dose de bipolarisation avec accords et tutti quanti.

 Il se passe autre chose aussi, il se passe le baccalauréat.

 Le bac STI est mort. Vive le bac STI2D.

La dernière génération de ces bacs spécialisés est passée à la trappe. Les plus anciens d’entre nous se souviennent des bacs E, F1, F2 etc. Fini aussi depuis deux ans les 2° ISI. De simples options sont disponibles en 2°. Les élèves qui sortent de collèges où la technologie est enseignée, peuvent abandonner complètement tout lien avec le monde technologique. Et pour ceux qui voudraient se faire une idée « epsiloniène » de ce que peuvent être des études en 1° S SI ou en 1° STI2D, il y a une option de 1h30. Trop court, trop peu. Circulez, il n’y a rien à voir.

Les deux D proviennent de Développement Durable. Une note écologique qui n’est déclinée qu’au travers du poids carbone des divers matériaux utilisés. Les logiciels qui desservent cela sont complexes et souvent impénétrables.

Les professeurs spécialistes sont en formation pour la grande mutation. Quinze journées cette année. Treize journées l’an prochain, prises les mercredis pendant le temps « dit » libre. Ils deviennent professeurs dans l’enseignement transversal des quatre options proposées. SIN, ITEC, EE et AC. Barbare tout ça ! Chacun se spécialisera dans l’une des quatre options proposées.

Souvent, les enseignants choisissent la spécialité dont ils sont issus. Les productiques s’embarquent en Systèmes Informatiques et Numériques, les concepteurs en Innovation Technique et Éco Conception, les électrotechniciens en Energie Environnement et les Génie Civil en Architecture et Construction.

Mais tous devront acquérir un minimum de compétences dans les trois autres matières. En sus de la formation, des cours en ligne sont proposés sur une plateforme extrêmement riche nommée pairform@nce. Quelques téraoctets !

 Je surveille mes propres élèves qui passent le Bac STI GE.

Les moins chanceux d’entre eux devront redoubler dans des structures complètement nouvelles. Il est difficile d’imaginer ce que sera cette année de galère pour les jeunes qui auront échoué au bac cette année.

L’an prochain ce sera le premier bac STI2D ; bien différent de l’actuel.

Bon vent !

 

L’épreuve de physique appliquée que je surveille avec mon collègue semble inspirer les futurs bacheliers. Ils y sont depuis huit heures. A dix heures il y a tout le monde. Plus que deux heures.

Un KUN AGÜERO 16, c’est l’inscription qui orne le maillot bleu et blanc de l’élève, s’est fait remarquer en mettant à disposition visuelle une feuille de brouillon écrite en très gros pour son camarade de droite auteur d’un coup d’œil salvateur, du moins le croit-il !

J’ai intercepté la manœuvre. Avertissement oral, sans frais. 

Il vient de recommencer. C’est vraiment KUN.

Menaces d’artillerie lourde, tout ce que j’aime  quoi !!

Les autres n’ont pas bronché. Incommodés par ces quelques secondes de réprimande, ils ont continué  la tête dans le guidon.

Deux filles faisaient partie des candidats. Elles ont rendu leurs copies en premier. Bien trop tôt pour espérer l’excellence.

Vers 10h30 la première vague de copies rendues submerge mon collègue. Il en reste treize.

Une particularité, les jeunes étaient venus avec des paquets de bonbons, des gâteaux faits maison et une bouteille de 50CC d’eau minérale. Prévenants les parents !!

Correction mercredi, jeudi et vendredi à Lunel. Délibérations et Oral du 2° tour à Perpignan.

 Le collègue vient me prévenir : Dolorés Roqué, notre député est dans les murs. Je me fais remplacer pour aller la féliciter de vive voix. Raté ! Je lui laisserai un mot dans son casier.

 A 11H30, il reste 4 élèves, à moins vingt, un.

 

Bonne lecture.

 

Jean-Charles Olivan

04:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.