Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/06/2012

François PERNIOLA : De Bassan à Corneilhan

Mardi nous étions à Bassan. La rencontre avec la population au centre-ville nous a permis de discuter avec  des personnages en souffrance. Notre écoute a été appréciée. Quand vous rencontrez sur les mêmes épaules, la longue maladie, le chômage et le conflit avec l’ex-employeur, le mal logement et une obésité probablement consécutive à tout le reste, il arrive que nous ne puissions pas apporter en quelques mots les solutions à tous les problèmes. 

François Perniola a orienté son argumentation sur ce qu’il connait très bien : l’aide dans le domaine du conflit avec l’ex-employeur. Les fautes à ne pas commettre, les règles à respecter impérativement, des conseils parfois arrivés trop tard. 

Le parler vrai de cet échange, reste le moment clé de notre rencontre.

Les problèmes de logement auraient pu nous occuper le reste de la journée.

Le café du centre-ville sous cette chaleur tant attendue tournait au ralenti.  La patronne au look remarquable nous a fort chaleureusement accueillis. Nous avons vu fonctionner les systèmes de jeu du PMU et autres artifices de la Française des Jeux

Un autre monde.

Mercredi matin les tee-shirts de campagne sont réceptionnés.

Devant au cœur, Mouvement Démocrate. Sur le dos, François PERNIOLA en grosses lettres orange. L’ensemble est du meilleur effet. Les militants tracteurs en seront équipés.corneilhan04bis.jpg

Je suis parti ensuite pour Corneilhan pour rejoindre  l’équipe de campagne en plein travail.

Virginia Corral, Annie Pezon et françois Perniola étaient dispersés dans les rues en train de tracter.corneilhan05bis.jpg

Nous nous sommes retrouvés au café face au fronton marqué Salle des Conférences. Un sacré édifice rénové.  Puis une collation a été prise au point chaud. 

Les jeunes filles sur place avaient été intriguées par les gens venus d’ailleurs qui tractaient. Elles avaient relevé le tract et reconnu le visage de notre candidat député.

corneilhan09bis.jpg

 

 

 

 

 

C’était bien, lui, l’homme de la photo. Le plus naturellement du monde la conversation s’est soldée par une dédicace sur le tract de chacune des trois jeunes filles.

Nous recherchons à installer durablement un dialogue avec les jeunes. Il s’est présenté là où on ne l’attendait pas.

La discussion qui a suivi avec le patron nous a conduit vers une image du monde enseignant que nous ne partageons pas. Lise Bonafous a fait une apparition dans les propos de ce père de lycéenne. Il était tombé sur un interlocuteur de poids.

Nous aurions pu continuer à en parler des heures.

Je pense que c’est ce que l’on appelle refaire le monde.corneilhan07bis.jpg

Petite remarque, les panneaux commencent à se remplir.

Bonne lecture

Jean-Charles Olivan.

01:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.