Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2011

BESSAN, Florian Giustiniani, et les messages de Gérard(?)

 

Standard and Poor’s, l’agence de notation qui a osé dégrader la notation des USA était représentée par Jean-Minchel Six sur la 5 ce soir. Il a donné une leçon d’économie que l’on a rarement l’occasion d’entendre dans l’émission « C dans l’air ». Les agences sont devenues puissantes certes, mais il relativise, « on a passé les USA de 20 à 19. Beaucoup d’élèves se satisferaient de cette note ».

 

J’ai suivi en direct les folies de la bourse ces quatre derniers jours. Entre 9h00 et 10h00 les valeurs prennent 5% et en reperdent 6 ou 7% avant 17h00.

 

Puis les rumeurs de faillite de la Société Générale démarrent sur la toile. Sarkozy est rentré en urgence à Paris. La réunion de ce mercredi n’a rien réglé. Valérie Pécresse dubitative devant les caméras écoute François Baroin expliquer leurs  devoirs de vacances.

 

L’heure semble aussi grave que la voix du ministre des finances. La finition du  bronzage, ce sera pour plus tard.

 

Y-a-t-il une solution franco-française ? Non, je ne le crois pas.

 

Jean-Michel Six expliquait que « eux », ils s’occupaient d’évaluer les états et que les états suivaient leur route après l’œuvre des politiques qui « ne faisaient ce qu’ils pouvaient. »

 

Cela me fait étrangement penser à l’Education Nationale, où le programme appliqué maintenant a été mis en route il y a bien longtemps sous des couleurs plus roses. On a supprimé les anciens enseignements STI (cette, année, nous formerons la dernière génération de lycéens STI. Dernier Bac en 2012), mais on a commencé par supprimer le recrutement des professeurs depuis quelques années déjà. Les professeurs de physique appliqué disparaissent aussi, lentement mais sûrement. L’Administration centrale de l’Education Nationale passe,  les ministres de l’Education Nationale aboient.

 

 

 

L’été procure quelques plaisirs inattendus lorsque l’on est papa d’adolescente de 13 ans. Je me suis retrouvé trois fois de suite dans la zone d’Agde / Bessan pour aller voir le jeune Florian Giustiniani ( X Factor). Midi-Libre de Dimanche nous a plantés en nous annonçant une prestation fantôme dominicale. Le spectacle de danse proposé à Bessan, par quatre ravissantes jeunes filles était sympa, mais hors sujet pour nous.

 

Je pensais retrouver sur le journal quelques excuses, mais rien. Juste la même chose que la veille pour le lundi. Nous y voilà. La prestation d’une bonne heure a fait le bonheur de ma pèque et sa copine.

 

Mardi nous voilà à Agde sur le pont, au-dessus de la scène flottante. Le Bessanais chantait en deuxième partie de Nolwen Leroy. Vingt minutes cette fois-ci mais avec le son et sans l’image. Pas de contact visuel avec la scène posée au milieu de l’Hérault. Trop de monde. La bretonne était bretonnante. Trop peut-être.

 

Dernier épisode ce mercredi soir. Du bonheur en barre. De nouveau à Bessan, trente minutes de prestation et mes ados ont eu droit à la photo, à l’autographe et à des souvenirs facebookés.

 

Florian, toujours Florian, j’espère qu’elles vont m’inventer autre chose pour demain. Féria peut-être ?

 

Une petite surprise politique tout de même dans cette zone. Sur une maison d’une place en travaux, un certain gérard interpelle le maire de Bessan en garnissant ses quatre fenêtres de panneaux d’affichage pour le moins véhéments.

 

Jugez plutôt !

 

Sur l’une des fenêtres  on y lit :

 

Les dernières élections municipales … à Bessan, l’absentéisme n’a jamais été aussi élevé.

 

Constatez vous-mêmes :

 

**********************

 

Electeurs inscrits :3330

 

Votes Raluy : 1290

 

Opposition : 1120

 

Nuls et abstentions : 960

 

Près de 1000…

 

Conclusion Raluy est minoritaire.

 

2000 bessanais n’en veulent pas.

 

Grippe-sous

 

Pour rapiner ??? une taxe supplémentaire

 

Raluy et les services fiscaux de Pézenas

 

Prétendent que les locaux

 

1° et 2° étage son habitables en l’état

 

Constatez

 

C’est en France, en Europe ;

 

Bref, quatre fenêtres du même acabit.  L’une d’elles demande à Raluy de partir tout de suite.

 

C’est étonnant n’est-ce pas ?

 

Comment peut-on attaquer le maire en place, avec de grands écriteaux, pendant la fête du village dans un lieu de grand passage ?.

 

J’ai interrogé des gens qui en parlaient en montrant du doigt les fenêtres. L’un d’eux disait que cette maison était à son grand-père et que son cousin Gérard était à l’origine du coup. S’il le faisait c’est qu’il avait le droit !

 

Ce soir sur M6, Florence Denestèbe avait les honneurs de la caméra. La conseillère municipale d’Agde s’oppose au député maire UMP. Une certaine réputation émane du Cap et nuit. Le maire a refusé de répondre aux journalistes. Le reportage était très dénudé.

 

 

 

Bonne lecture.

 

Jean-Charles Olivan

 

Les commentaires sont fermés.