Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2011

CANAL+ reportage Halal

 

Nous nous sommes retrouvés samedi au café de la Comédie à Béziers. Un petit bilan des dernières actions et participations aux réunions qui se tiennent aux quatre coins du département a été fait. Partout on prépare les prochaines élections.

 

Tous les militants sont invités à participer à l’université d’été sur la presqu’île de Giens (83), du vendredi 16 au dimanche 18 septembre.

 

 

 

Le repas de midi dominical s’est prolongé devant la télé. Je suis resté scotché devant un reportage de Canal+ en clair sur la certification Halal. Je pense qu’il s’agit d’une rediffusion.

 

Je suis toujours très attentif à ces histoires de normes et de certifications car professionnellement je m’y suis beaucoup impliqué. Avant de débarquer à Béziers il y a seize ans, je m’étais formé à coups de stages et de projets à l’analyse de la valeur. Inventée par les américains , cette vision de l’activité humaine était essentiellement utilisée par  les américains, les japonais et les allemands. Les français y sont venus plus tard, notamment chez Renault où Georges Damiens qui fut mon formateur s’est toujours posé en père de l’Analyse de la valeur Française. Seul le Cabinet APTE lui contestait cette suprématie. Après mon aventure sénégalaise où nous avions monté une équipe de reconception d’une pompe à eau à main, c’est naturellement que le chef des travaux, M. Vasseur, m’a confié l’enseignement de l’analyse de la valeur pour les Bac+3 qui faisaient une FCIL payée par la région. (Formation Complémentaire d’Initiative Locale). Il y avait deux FCIL. Sécurité et Qualité. C’était la grande période des certifications 2000. On nous piquait nos élèves avant que nous ayons fini de les former. Les entreprises avaient besoin de ces certifications pour être éligibles aux appels d’offres des gros chantiers, ou pour leur image de marque.

 

Les normes 2000 sont devenues européennes environnementales (13 000). On ne déverse plus n’importe quoi n’importe où.. L’an dernier on bouclait l’enquête sur les normes à venir, les 35 000. Elles tiendront compte de l’aspect humain. ( pas de certification pour les boites qui font bosser les gamins). Bref une terrible marche en avant que tous ne peuvent pas suivre et qui sonne le glas des plus vulnérables.

 

Les responsables qualité sont partout, dans toutes les entreprises un tant soit peu importantes. Les services de certification sont réputés pour leurs contrôleurs intraitables !

 

Alors le reportage sur le Halal que j’ai vu ce dimanche midi est édifiant. En voici une image retenue par mon esprit bousculé en cette période de farniente.

 

On trouve de plus en plus de produits Halal dans nos centres commerciaux. Les labels estampillent tout cela, rassurant définitivement le consommateur musulman. Mais les enquêteurs de Canal sont allés voir de plus près si les boites qui fabriquaient ces produits éloignaient le porc de leur production. Et là, c’est la cata. De l’ADN de porc dans des bonbons FINI, des poulets DOUX tués sans précaution particulière, même chaine d’abattage pour les poulets Halal que pour les autres, quant aux Knackis HERTA c’est 3% de porc qu’ils ont retrouvé dedans.

 

La mosquée de Paris est montrée du doigt. Elle a monté le SFCVH qui certifie. Au début du reportage, Al Sid Cheikh répond qu’ils ont « 3 à 4 contrôleurs si besoin ». En fin de reportage, il dira qu’ils disposent de 150 (ce qui correspond au nombre d’Imans qui dépendent d’eux). Les Knackis Halal de Herta se sont fait épingler. Il y avait du Porc. Nestlé a cessé de produire ces Knackis. S’ils reprennent la production ce sera sur une ligne appropriée. Mais plus tard !

 

Mais  les choses vont changer, un certain Faleh Kimouche a monté un blog qui a une très grande audience. http://www.al-kanz.org/.

 

Attention ce site est submergé de demandes depuis dimanche. Suite logique du reportage.

 

On y trouve une flopée de produits déconseillés qui sont déjà stockés dans les frigos du ramadam (Reghalal, Ethni Cook, Fleury Michon, Zakia Halal, Carrefour Halal, Quick, KFC)

 

Voici une adresse où l’on parle des activités de ce monsieur. http://jemangehalal.com/personnalites/fateh-kimouche.html

 

Faleh Kimouche est très sceptique.

 

Le reportage de Canal+ nous emmène à la Mosquée de Lyon. Kamel Kabtane est en charge (ARGML http://hallal.mosquee-lyon.org/ ) du dossier "halal" au CFCM. Il dispose de 40 contrôleurs. Il fait près d’un million de bénéfice. Cet argent sert à payer ses contrôleurs qui sont sur site en permanence.

 

Pierre Martinet (http://www.martinet.fr/societe/groupe_pierre_martinet/histoire ) travaille avec l’ARGML. Le traiteur intraitable annonce que les produits Halal sont 20% plus chers que les autres. Il n’a pas voulu prendre de risques et a opté pour ce contrôle lourd. Chaque paquet sort avec un numéro spécifique.

 

Pour la mosquée de Paris , les 150 Imans font des contrôles aléatoires, quand ils veulent.

 

A la mosquée de Lyon, on est conscients que les consommateurs sont de plus en plus responsables.

 

On nous montre un trentenaire, Mourad qui depuis qu’il sait que des produits vendus Halal  contenant du porc lui ont été vendus, a pour slogan Musulmans indignez-vous ! Il refait des étiquettes chez lui. On y lit « Haram ». Il les colle sur les dits produits Herta. On lui a fait manger du porc, c’est très grave. Mourad poursuit en disant que chez Carrefour, 90% des produits Halal sont très très douteux.

 

Tout ceci est dû au fait qu’il n’existe pas en France de réglementation officielle ni de consensus. Le mot Halal n’existe pas dans la législation française. On s’en remet à la loi sur la publicité mensongère.

 

Daoud Tatou furieux de savoir qu’il a mangé les produits Kenza Halal  avec 3% d’ADN de porc s’indigne. « Nous ne voulons pas être les dindons de la farce, ni ma génération, ni celles qui suivent.

 

 

 

Tout ceci me rappelle la guerre des logos bio. On a perdu un peu tout le monde.

 

Mais la, c’est du spirituel. Dieu guidera les siens.

 

Quant aux musulmans de mes connaissances, leur réponses ont été franches et concises, ils n’achètent pas de viandes dans les centres commerciaux, ils se servent chez leur boucher arabe.

 

 

 

Bonne lecture

 

Jean-Charles Olivan.

 

03:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.