Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/12/2010

Le petit journal a eu son scoop

Plus de 500 connexions les jours qui ont entouré notre réunion de rentrée interdite puis autorisée, et voilà que l'on a l'impression que ce qui se passe au MoDem du pays biterrois intéresse quelques part des militants d'ailleurs.Entre temps nous avons perdu notre chef de file, mais ne l'avions nous pas perdu bien avant ?

Aujourd'hui Alain Helley continue à "mèloyer" avec les instances qui restent sourdes. Catherine Labrousse s'est retrouvée ailleurs, sans avoir pu anticiper le coup, et Marc Dufour reste présent dans un rôle pour le moins obscur. Ce qui reste de militants veut savoir comment Paris envisage la suite chez nous?

Qui a les clés de la fédération de l'Hérault ? Comment faire pour militer sereinement dans ce monde de brutes où l'on nous sort un nouveau chef centriste toutes les semaines.
J'ai assisté au massacre sur Canal. Quand j'ai vu le journaliste du petit journal se pointer, j'ai dit à mon épouse toute la rancoeur que françois Bayrou avait à l'encontre de cette équipe là et qu'il était fort possible qu'il dérape. Il est allé au delà de toutes mes craintes. Je me souviens à l'université d'été de la Grande Motte de cette scène grotesque où le président du MoDem sautait en l'air, bras tendu pour enlever du dessus de sa tête le micro du perchiste du petit journal qui voulait l'enregistrer malgré lui.L'équipe jeune et agile voulait son scoop. Cela ressemblait à du harcèlement. Bayrou était furieux de ne pas pouvoir disposer d'une certaine intimité pendant quelques instants. Je crois que cela marque.
Midi-libre s'est empressé de raconter l'incident et parle du nouveau concept qu'a inventé Bayrou, mentir en direct.
C'est un mauvais moment à passer. François Bayrou a dû lui aussi passer un mauvais moment. Il a fini la soirée à l'hôpital, tant le malaise était grand. J'ai vu le lendemain dans le zapping l'histoire des noyaux durs des partis tourner en boucle et en dérision notre leader.
Quoi qu'il en soit, nos idées sont solides et la politique que nous proposons conduit à une socièté humaniste dont nous ne pouvons aujourd'hui qu'entrevoir la silhouette tant tous s'attachent à la masquer.

Bonne lecture

Jean-Charles OLIVAN

22:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bravo pour votre courage.Moulin
http://lescontribuablesdesommieres.midiblogs.com

Écrit par : Moulin | 17/12/2010

Hello et merci beaucoup pour votre effort,, je souhaite vous soumettre une question : comment puis-je faire pour enregistrer cet article en pdf pour le lire tranquillement sur mon iphone ? Je vous remercie pour tout.
Elisa

Écrit par : ray ban | 26/05/2011

Les commentaires sont fermés.