Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2010

Bayrou : setp ans... stop!

La reprise politique se prépare au niveau local aussi. Les implications dans les diverses associations se réveillent d’une léthargie estivale peu propice au grand repos, tant le maître a fait de bruit en cassant des caravanes.

Maintenant il faut proposer au Pays Biterrois de la lisibilité dans nos démarches.  Nous y travaillons.

 Mon journal et moi.

Guilhem est toujours aussi présent. Voici sa dernière publication.

Édition du dimanche 5 septembre 2010

DR

Beziers. C'EST VOUS QUI LE DITES À propos de l'avenue Wilson « Mascarade de débat public »




C'EST VOUS QUI LE DITES
À propos de l'avenue Wilson « Mascarade de débat public » On croyait tous que la saison 2010 des « Béziers de l'Humour » était annulée : c'était sans compter sur le talent comique de la troupe à Raymond qui, en cette rentrée morose, nous offre un festival du rire ! (...) Une semaine avant l'inauguration en grande pompe et petits fours du carrefour de l'Hours (pardon, du Polygone Rive Gauche), Raymond Couderc invite les Biterrois à débattre de l'avenir de l'avenue Wilson, l'unique axe reliant le centre-ville au blockhaus de style soviétique qui trône désormais le long de la voie ferrée. Si vous êtes fan de "stand up", le Raymond Comédie Club va vous régaler ! Pourtant, Elie Aboud avait avoué, dans une édition de Midi Libre peu de temps après les élections municipales

de 2008, qu'en effet, cet aspect du dossier avait été un peu négligé... Bagatelle ! Alors, devant tant de modestie du premier adjoint, on aurait pu croire que les nouveaux élus auraient fait contre mauvaise fortune bon coeur, en ouvrant la discussion à tous les acteurs engagés pour la ville : associations, professionnels et... partis politiques, fussent-ils d'opposition.
Mais jamais depuis deux ans, nous n'avons été consultés sur quelque projet que ce soit pour Béziers. Nos propositions sont systématiquement balayées d'un revers de main : irréalistes, farfelues, vulgaires... Béziers ne compte-elle que des idiots incompétents face à un seul homme qui, au motif qu'il fût élu (...), détiendrait la Vérité ? En fait de modestie, c'est l'orgueil d'un homme arc-bouté à « son » projet, sourd à toute remarque, qui conduit à de telles aberrations dans l'aménagement de la ville. Pour s'en rendre compte, j'invite les Biterrois qui veulent participer à la mascarade de débat public organisé le 9 septembre au Palais des congrès à emprunter l'avenue Wilson à pied, au départ de l'Hours. Et s'ils ne sont pas trop essoufflés à l'arrivée, ils pourront prendre la parole pour dire combien ils regrettent ce choix. Si Raymond Couderc avait inventé l'avion, c'est une fois en l'air qu'il aurait demandé aux passagers d'inventer le train d'atterrissage ! Guilhem JOHANNIN, Modem

 

 

Ma télé et moi

Bayrou est attendu chez Laurent Ruquier.  Ca plaisante sur Domenech, sur Zahia, sur Kouchner qui à  pensé à démissionner,  mais qui se bat pour rester comme Fadéla.

«  A la Rochelle, JFK était dans toutes les bouches, en même temps c’est ce qu’il préfère, c’est sans doute pour ça qu’il fait durer le plaisir. Pour 2012 ce sera la dame des 35 heures contre le monsieur  des 35 coups » . 

Bayrou arrive après 42 mn. Ses premières interventions sont applaudies et appréciées. Morin l’appelle M. Zigzag.

« Il n’y aura qu’un seul centre ». Le choix est simple : stop ou sept ans, c’est stop pour des millions de personnes.  Donner les pleins pouvoirs au PS c’est non. Voilà le positionnement du Centre.

Je réclame le droit d’estimer les gens de quelque parti que ce soit.

Je compte m’y prendre un peu mieux que la dernière fois, au-delà de 20%.

A l’élection présidentielle, on fait confiance à un homme. 

Il se fait harceler sur son manque d’électeurs, sur son instrumentalisation avec Sarkozy, sur sa réinvention de la 4° république.

Bayrou raconte son entretien avec Sarkozy, un entretien sans concession.  Un mois après il revient (Sarko) inaugurer la plus grande usine construite en France cette année. Il se devait d’y être.

Je réclame le droit de ne pas détester un certain nombre de gens. Je peux dire que je trouve  Fillon covenable.

Si on veut une alternance la prochaine fois, le choix de mon engagement , un courant démocrate comme Barak Obama est en train de l’illustrer courageusement et seul contre tous aux Etats Unis.

Woerth : ça ne peut pas durer plus longtemps comme ça.

Je ne serai pas dans la rue car la réforme des retraites est indispensable. Je pense que passer en Huit ans de 60 à 62 ans c’est raisonnable. Par contre c’est inacceptable que ceux qui n’ont pas acquis des retraites complètes  les perdent.

L’équilibre ne peut pas se faire par l’impôt. L’Allemagne vient de passer à 65 ans pour tout le monde.

Insécurité : elle est plus forte.  Les zones de non droit : absence de l’état et de tous ses services. Il faut mettre un sous préfet qui habite sur place.

Zemmour dit que c’est l’ordre des voyous qui trône.

Bayrou n’est pas d’accord du tout. Il ne veut pas céder dans ce domaine. Il y a quelque chose à faire.

Pour les délinquants il faut une réponse rude et forte dès les premiers temps. Il faut une sanction.

Que penser des propositions de Ségolène et de Sarkozy ? Ok pour les gens qui ont une expérience  militaire, mais ce n’est pas le rôle de l’armée.

Le problème vient de l’urbanisme. Pas de mixité. Il faut la recréer. Il y a eu la l’aide à la pierre et non l’aide aux gens.

D’après Zemmour on ne peut pas mélanger les gens ils ne veulent pas.

Il y a un grand désaccord.  Bayrou insiste pour que les gens vivent ensemble. C’est notre destin d’accepter la différence, ou on crève.

Roms : faire respecter la loi –très bien. Mais faire tout ça  pour récupérer des voix perdues, c’est dangereux… La mission d’un responsable c’est de  rassembler  et non d’ « antagoniser ».  

Le président de la République n’a pas le droit de faire cela. Il est le seul à ne pas avoir le droit.

Bayrou remet la priorité sur l’éducation.

On garantit les moyens sur le long terme. On sécurise. Si on veut réduire les zones de non droit, il faut commencer par l’école.

Il se fait offrir le tee shirt des socialistes (université d’été) «what would jaurés do ? »

Départ de François de Fayrou.

Zoé Shépard  (Aurélie Boulet ) vend son bouquin sur les administrations territoriales. Les fonctionnaires y sont débordés, over bouqués. Coconne et Michèle Lefficace s’y côtoient.  Absolument débordée, c’est le titre de ce succès descendu par Naulleau et Zémmour.

 

Bonne lecture

Jean-Charles Olivan

 

00:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.