Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2009

Une valse à trois temps

Quelle semaine ! Même ma fille qui rentre de Bristol par Ryan Air pour 4€, parce qu’elle a pris le billet le quatrième jour de la promo, elle a payé quatre fois plus cher, c’était un euro le 1° jour, deux le deuxième et ainsi de suite, est venue me parler du MoDem . Elle s’est inscrite à un cours de traduction simultanée. Vous ne devinerez pas ce qu’elle traduisait. Allez un petit effort… les discours de Bayrou. Cet homme là plaît même à Bristol. Son prof trouve l’élocution de Bayrou parfaitement appropriée.
Nous sur place on a eu droit à la valse à trois temps.
Temps un : A. Boucomont répond à l’invitation du MoDem pour une conférence de presse sous la halle. Il opposera au discours consensuel qui lui est proposé les commentaires subtilisés par téléphone et servis à la sauce du « je te contredis » du Conseiller Municipal O. Guiraud. Objectif polémique. Objectif atteint !
Temps deux : G. Johannin répond de façon musclée par voie de presse.
Temps trois : Le Conseiller Municipal endosse l’habit de victime et y va de son couplet. Version victimisation.
Résultat des courses :
- Midi libre a parlé du MoDem.
- Les dégâts collatéraux ne sont pas encore évalués.
- La suite des événements suscite quelques craintes
Mon avis : tout cela est pénible.

Pour ceux qui ne l'ont pas lu

Ma voisine m’en a servi une dose sur l’un des trois protagonistes. Elle le connait depuis qu’il est né.
C’est bien la première fois qu’elle me parle du MoDem. Je lui ai demandé si beaucoup de biterrois lisaient le quotidien régional. Elle m’a répondu que oui et qu’il y en avait plus qu’avant. Etonné je lui ai demandé pourquoi ?
Je sais qu’elle-même n’est plus abonnée alors qu’elle l’était depuis plus de douze ans.
« Depuis qu’il y a la médiathèque, tout le monde va le lire là-bas ; si vous n’y allez pas de bonne heure, vous n’en avez pas de disponible. D’ailleurs, moi je ne suis plus abonné. »
J’en apprends tous les jours.
Je suis allé donner mon cours de bridge à la MVA et je suis tombé sur un groupe de gens sous une banderole face à un photographe. La banderole disait « Non aux antennes ». C’était la coordination des opposants aux antennes des mobiles.
Quand j’ai fini mon cours, je suis resté discuter un peu avec le vert Pollet et le président de la coordination « M. goupil » qui étaient accompagnés d’une dame de la MAM.
Les rapports avec la presse étaient le sujet abordé. Nous étions d’accord, le débat d’idées intéresse moins que la castagne sous la mêlée.
Alors on en est là.
Quelques mots d’amour dans ce monde de brutes


Bonne lecture
Jean-Charles Olivan

04:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.