Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2009

Une réputation à garder bien au chaud

J'ai rencontré un collègue qui en avait pris pour son grade lors de son passage à Henri IV pour un remplacement. Il a été accueilli par un chef d'établissement qui a pris beaucoup trop de temps, à son goût, pour lui expliquer ce qu'il devait faire avec ses élèves de 5° en technologie. Je précise qu'il a près de vingt ans de métier et qu'il y a un certain nombre de conseils dont on a appris à se passer. Suite à ce début prometteur, une deuxième personne du staff vient lui demander de remplir une fiche de renseignements, complexe, complète, qu'on comprend pas bien, qu'on refuse de remplir in fine.
Le plus dur reste à faire. Les salles de technologie sont à quelques dizaines de mètres du bâtiment principal.
C'est une classe dissipée qu'il a du gérer, classe où les filles se battent en cours comme des poissonnières, en portant violemment leurs coups, classes où quelques garçons font de la provocation en s'adonnant au plaisir solitaire en cours. Impossible de les exclure de cours, dehors c'est la rue. "C'est ma plus mauvaise journée de prof depuis que j'enseigne" racontait-il à qui voulait l'entendre.

J'ai croisé du monde par la suite. Tous avaient apporté une oreille attentive à ce collègue dont les repères avaient été bousculés.

Finalement, à Jean Moulin, c'est plus grand et plus calme, malgré la réputation.

Bonne lecture.
Jean-Charles OLIVAN

02:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Les classes de collège à Henri IV posent des problèmes autres que celles du lycée. Alors que le "tout Béziers" envoie toujours ses enfants au lycée, le collège présente des caractéristiques voisines de celles d'une ZEP, du fait d'un recrutement axé sur le faubourg. Il en va d'ailleurs de même pour presque tous les collèges de la ville, sauf celui de la Dullague, qui est simplement dans la moyenne nationale à peu de choses près.
A Henri IV comme à Jean Moulin d'après ce que j'en sais, le problème principal vient aujourd'hui des intrusions d'éléments extérieurs. La loi anti-tabac entraîne en effet des mouvements difficilement contrôlables d'élèves à chaque récréation pour aller fumer. Des individus douteux en profitent pour vendre de la drogue ou pour s'introduire dans les lieux.

Écrit par : Jean-Philippe Coullomb | 02/02/2009

Bonjour je suis nouvelle dans le 34 et j'aurais voulu savoir le quel des lycée serais le mieux pour moi car pour l'instant je suis au college de Capestang... et je n'est jamais vu autant d'idiot sans dire d'injures donc Béziers sa doit pas etre mieux...

Merci de me repondre :/

Écrit par : Aurane | 20/10/2009

Les commentaires sont fermés.