Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/01/2009

Un peu de fumée

Demain les opposants vont se compter. Je me demande même si quelqu’un va compter, tant tous se disent en grève. Participer ou s’abstenir, quelle est la position du MoDem ? Un lien pour vous aider.

Quelques soucis pour moi hier. C’est un peu présomptueux, mais j’ai envie d’appeler cette aventure l’effet papillon.

Voici l’histoire ;
Monsieur et madame O (prononcer O et non zéro pour ne pas dégrader nos relations immédiatement) apprennent que la maîtresse de leur fille est malade le lundi. Cet excellent professeur des écoles est victime d’une grippe qui le clouera au lit le mardi aussi. Prévenus par les collègues qui conseillent fermement de garder les pecs à la maison, faute de moyens de garde, les « O » décident de transgresser à leur habitudes et de laisser leur enfant, qui vient de fêter ses dix ans, tout seul dans leur appartement entre quatorze heures trente et dix-huit heures. Madame « O » est au boulot à Agde et Monsieur « O » est au boulot à Béziers.
Vers seize heures trente, Madame « O » reçoit un coup de fil de sa fille :
Maman, il y a des flammes sur le grille pain.
La maman essaie de savoir si les flammes sont hautes ou pas, nul ne saura ce qu’il en ressort, mais l’instinct maternel et la panique ambiante font que les secours sont appelés. D’abord la voisine du dessous qui ne répond pas. En simultané sur un autre poste le papa qui s’est éloigné de son portable. Dernier recours les pompiers. « Ma fille est dans l’appartement avec un grille-pain en flammes. ». Quelques minutes plus tard quatre camions de pompiers et trois véhicules de police se rendent sur place. Entre temps, le voisin du rez-de-chaussée avait pris les choses en main et limité les dégâts au plafond noirci.
Tout va bien finalement. Les pompiers avouent à la petite qu’ils préfèrent être là que de corvée de nettoyage de leur caserne et surtout, la rassurent en lui rappelant qu’il vaut mieux lancer les secours trop tôt plutôt que trop tard.
Monsieur « O » apprend tout cela vers 16H 30, lorsque tout est fini. Il apprend aussi qu’il a été prévenu au boulot. Or il ne lui sera transmis aucune nouvelle. Il quittera les lieux à 18H00 sans que la commission ne soit transmise. Il aurait pu rentrer chez lui et retrouver dans les cendres sa fille et ses dernières copies à corriger. L’administration expliquera qu’une stagiaire à reçu l’alerte. Faudra faire avec.
Monsieur « O » est furieux.
En a-t-il le droit ? Peu probable par les temps qui courent.
Remplacer O par bibi, le pec par ma fille.
Je vous transcris l’article de midi libre :

Faits divers page 2

Branle-bas de combat pour un peu de fumée dans un grille-pain.
Trois voitures de police et quatre autres appartenant aux sapeurs-pompiers de Béziers ont été dépêchées d’urgence boulevard Jules Ferry, hier soir à 16h30. Selon l’alerte, un enfant était en proie aux flammes dans une cuisine en feu. Arrivés sur place, les secours n’ont trouvé qu’un peu de fumée résultant d’un morceau de baguette cramoisi dans un grille pain.

Une histoire qui finit bien.
Une histoire par jour. La prochaine fois vous aurez droit au cauchemar de Henri IV pour un de mes collègues TZR.
Bonne lecture.
Jean-Charles OLIVAN.

02:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

marielle de sarnez a lancer un appel a la manifestation, francoix bayrou ce matin aux 4 verites a dit aussi d y aller moi je serai a la manif a 10 h . C est plus important que le bio et je vous qu aucune mobilisation n a ete demandee ....
ET POURTANT NOUS SOMMES TOUS CONCERNES

Écrit par : taglione renee | 29/01/2009

Monsieur bibi...o,

à la lecture, je sens poindre l'onde d'effroi qui vous a parcouru en rentrant à la maison.

J'espère surtout qu'A. ne se sent pas coupable... je lui raconterai comment - bien malgré moi - l'anti-terrorisme et le déminage se sont déplacés pour un véhicule mal garé... c'est une autre histoire de fumée... sans feu.

Écrit par : call_911 | 29/01/2009

Les commentaires sont fermés.