Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/12/2008

Comité de Quartier Champ de Mars (1)

En lisant l’article sur Midi-Libre relatant les ennuis des riverains du Lycée Mermoz, j’ai appris que le Comité de quartier du Champ de Mars se réunissait le soir même. Faute d’avoir pu m’y inscrire la fois dernière, je n’ai pas été informé par avance cette fois.

Donc je me suis inscrit.

Je suis arrivé dans une salle pleine où certains avaient préféré rester debout. Une chaise vide m 'attendait à l’avant dernier rang. Mon voisin de gauche avait la parole. Les premiers mots que je capte sont « Rouen, ville aussi sale que Béziers ». Son intervention le conduira à parler de sanctions indispensables, selon lui, à la mise au pas des récalcitrants ?
M. JF Corbière Adjoint délégué auprès du Maire, chargé des comités de quartier et de l'exécution budgétaire « on trouve même des gens qui jettent leur sac poubelle à la verticale de leur balcon »
Pas de sanctions dans ce domaine car pas de moyens (manque de policiers). Il existe deux types d’agents (police municipale) les policiers avec de véritables pouvoirs de police et les policiers qui s’occupent des 120 parcmètres pour deux mille et quelques places.
La police municipale à maille à partir avec les gitans yougoslaves qui mettent à feu et à sang des rues entières. Toutes les actions qui sont menées pour insultes, ne mènent à rien. Ils ne sont pas solvables.
Pas les moyens, mais sachez que depuis quelques temps on fouille les poubelles et les encombrants déposés irrégulièrement. Quand on trouve le propriétaire, on verbalise. Mais " pas de délation reste le mot d’ordre, typiquement franco-français . Alors il est difficile de trouver les coupables alors que toute la rue les connait."
M. Corbière « ça me froisse que vous disiez que Béziers est une ville salle. On vient de partout voir les moyens que nous mettons en place. Béziers est une ville propre. »
Il déclenchera les huées d’une partie de l’assemblée. « Mais où vous habitez » entendra-t-on ?
« Vous détournez le problème en faisant du racisme antiyougoslave » criera mon voisin de gauche.
C’était chaud. J'ai bien fait de venir.

La suite dans les jours qui viennent.

Jean-Charles OLIVAN

Les commentaires sont fermés.